Installer une pompe à chaleur air/eau est une alternative intéressante à la chaudière fioul ou gaz, écologique et économique à l’usage. Le DTU (« document technique unifié ») 65.16 du 24 juin 2017 détaille les règles de l’art. Ce texte, écrit par la profession sous le contrôle de l’AFNOR, est le gage d’une mise en œuvre de qualité. Mais avant de passer à l’installation de votre nouvel équipement il faut vérifier plusieurs éléments.

Bien dimensionner sa pompe à chaleur en amont

Le plus important est de déterminer la puissance nécessaire. Celle-ci est liée aux besoins de chauffage et déperditions de la maison. Quand elle est sous-dimensionnée, la pompe à chaleur pèche en confort. Quand elle est surdimensionnée c’est aussi problématique : les courts cycles de fonctionnement usent alors rapidement le générateur. En effet l’installation n’étant pas en mesure d’absorber le débit d’eau de la pompe à chaleur; nous allons avoir une multitude de défaut et de problèmes sur la PAC.

Nous possédons un outil de dimensionnement. Baptisé Vitoselec, il permet en seulement quelques clics, à partir d’informations comme l’année de construction, la forme de la maison, le type d’isolation…, de déterminer la puissance requise et les produits Viessmann adaptés.
La puissance de la pompe à chaleur influera sur l’alimentation électrique nécessaire. Si la puissance électrique nécessaire est supérieure à 12 KEV 60A il faut alors prévoir de passer en tri-phasé ce qui augmente le coût de l’installation.

Quelle taille de pompe à chaleur installer ? Vos radiateurs nous le diront

Comme déjà vu précédemment  un plancher chauffant ne pose aucun problème pour installer une PAC, pas de problème de ce côté-là.

Avec des radiateurs par contre, notamment quand ils sont anciens, nous devons vérifier que le fonctionnement de ces émetteurs est compatible avec la température de sortie d’eau de la pompe à chaleur. En général c’est le cas. Les modèles standards de pompe à chaleur fournissent une eau jusqu’à 65°C. C’est par exemple le cas de la nouvelle pompe à chaleur air/eau Vitocal 100-A. ou de la pompe à chaleur Vitocal 200-s

Bien vérifier le volume d’eau total de l’installation avant d’installer une pompe à chaleur

Une pompe à chaleur nécessitant plus d’eau qu’une chaudière il faut qu’on vérifie le volume de l’installation. Encore une fois pour un plancher chauffant, c’est toujours le cas pas de problème de ce côté là.
Sur un logement de 100m² nécessitant la mise en place d’une pompe à chaleur de 8kW, cette dernière doit disposer d’un volume d’eau minimum de 50L pour assurer un bon fonctionnement.

Dans un plancher chauffant, la contenance des tubes d’eau intégrés dans la dalle est compris entre 60 et 80 L ce qui assure un bon fonctionnement de la PAC.

Dans une installation avec des radiateurs, la contenance suivant le type de radiateurs peut être comprise entre 40 et 60 L et donc selon le cas, légèrement trop faible. Un volume d’eau complémentaire doit donc être ajouté.
Le professionnel peut se référer à des abaques fournies par Viessmann et prévoir un ballon tampon ou une bouteille de découplage, dont l’encombrement supplémentaire est aussi un critère à prendre en compte.
Pour ‘augmenter le volume de l’installation on peut soit mettre un ballon en série sur les retours de chauffage ou encore installer une bouteille de découplage hydraulique même si ce n’est pas le rôle principal de celle ci.

Sur les vieilles installations il est préférable de découpler l’installation. On peut alors utiliser la bouteille de découplage comme volume d’eau complémentaire mais aussi comme organe de séparation hydraulique entre la partie générateur (pompe à chaleur) et la partie émetteurs (radiateurs). Cette solution plus sécurisante est par contre plus coûteuse. C’est pourquoi il faut l’utiliser de façon appropriée.
Pour une bonne installation il faut au minimum prévoir en plus un désembouage. La pompe à chaleur est en effet très sensible à la qualité de l’eau, davantage que la chaudière qu’elle est souvent amenée à remplacer.

Quelles gammes et quels niveaux sonores ?

Viessmann propose à son catalogue des équipements pour tous les budgets. Attention il y a pas exemple une énorme différence de prix entre une PAC de 8KW et une 10KW car on passe d’un échangeur extérieur à double ventilos.
Le niveau sonore de l’unité extérieure est un critère de choix important : par exemple pour répondre à des contraintes de voisinage. Le modèle Vitocal 200, particulièrement silencieux, ne fait pas plus de bruit à 3 mètres que le modèle d’entrée de gamme Vitocal 100 à 14 mètres (35 dB en pression sonore).
Attention l’acoustique dépend aussi de l’implantation et des conditions d’installation du produit. L’AFPAC (Association Française pour les Pompes A Chaleur) a rédigé plusieurs guides à destination des professionnels pour rappeler les bonnes pratiques en la matière.

Parmi les recommandations : éviter les angles et les cours intérieures qui réfléchissent le bruit émis par l’unité extérieure, ne pas installer celle-ci sous une fenêtre… Autant de conseils, souvent de bon sens, pour aider l’installateur à trouver le meilleur emplacement pour le groupe extérieur.

L’acoustique doit également tenir compte de la transmission des vibrations, de l’unité extérieure mais également des réseaux (liaisons frigorifiques et tuyaux d’eau).

Bi-splits et monobloc

L’installateur doit posséder un certificat prouvant sa capacité à manipuler en toute sécurité le fluide frigorigène pour installer une version BI SPLIT. A contrario, la pompe à chaleur monobloc peut être réalisée par un plombier-chauffagiste traditionnel, sans besoin de manipuler le fluide frigorigène.

Autre avantage du monobloc : on évite aussi les problématiques de retour d’huile au compresseur, de perte de puissance et de risque de fuite de fluide frigorigène. Attention cependant le diamètre des liaisons hydrauliques entre les unités extérieure et intérieure est un peu plus important.

Installer une pompe à chaleur hybride, une solution intéressante

Si les déperditions sont trop importante on peut choisir d’installer une chaudière à granulés ou alors parmi les options possibles, la plus intéressante est sans doute la mise en place d’un équipement hybride (Vitocaldens 222-F), combinant dans un même produit pompe à chaleur air/eau et chaudière gaz à condensation de 19 kW.

La majeure partie des besoins de chauffage est alors couverte par la PAC pour un fonctionnement économique et écologique, et la chaudière prend le relais en cas de grand froid et de besoins de puissance plus élevés.
L’appareil hybride permet de s”exonérer des problématiques de puissance électrique (installation monophasée) et de température d’alimentation des radiateurs.

Devis gratuit sur Grenoble pour votre chauffage

Si vous avez des questions sur votre projet de chauffage, n’hésitez pas à nous contacter. Notre équipe de professionnels répondra dans les plus brefs délais à vos questions et sollicitations. Pour en savoir plus sur nous, vous pouvez consulter les avis de nos clients et découvrir les photos de nos derniers chantiers ici. A bientôt !

%d blogueurs aiment cette page :