Dans un chauffage, la chaudière ou la PAC produit de l’eau chaude pour alimenter un plancher chauffant ou des radiateurs. L’eau de chauffage chauffe les émetteurs avant de retourner, à plus faible température, vers la chaudière ou la PAC. Le réseau de chauffage est un circuit fermé, pour faire circuler l’eau dans les tuyaux on a donc besoin d’un circulateur. Cet organe est un peu le coeur de votre installation.

Un entretien à faire ?

Si on entretien bien son circulateur, celui ci peut durer facilement 10 ans. La qualité de l’eau de chauffage est un élément déterminant pour la durée de vie de celui ci. En effet la boue de l’installation ronge le metal et devient donc la principale cause de panne. C’est pourquoi un bon entretien de l’installation permet de se prémunir de telles mésaventures, tout en protégeant les autres organes nécessaires au bon fonctionnement du chauffage.

L’inhibiteur de corrosion est un élément super important à mettre en place. Chez TPF nous utilisons les MC1+ de chez ADEY. S’il est bien dosé (500 ml de MC1 + traite 125 litres ou 15 radiateurs à panneau unique) cela permet de se prémunir de l’usure et des débris. Le MC1 + empêche la formation de magnétite et d’autres dépôts. C’est pourquoi, il protège le chauffage central, maintient le fonctionnement efficace de la chaudière et contribue à prolonger la durée de vie du système.

Attention il faut aussi traiter les boues afin de capter les particules en suspension et protéger votre installation. Une fois de plus nous travaillons avec ADEY (souvent avec le Magna clean Micro 2) qui propose toutes ces prestation dans leur catalogue.

Un séparateur d’air permet d’évacuer tout l’air présent dans les canalisations et donc d’éviter les échauffements du moteur du circulateur.

Souvent quand l’installation ne fonctionne plus à l’étage on renvoie la faute sur le circulateur alors que dans la majorité des cas il suffit de purger l’installation ou de rajouter de la pression d’eau.

Installer un circulateur économe en énergie !

Le 1er août 2015, la directive européenne Eco-conception impose un indice d’efficacité énergétique (EEI), d’autant plus faible que la consommation est réduite, inférieur ou égal à 0,23.Les modèles les plus économiques sont équipés en EPDM ce qui permet une variation électronique du débit du circulateur et donc de sa consommation. Depuis 2020, seuls des circulateurs à haute efficacité énergétique sont autorisés dans les chaudières neuves.

Interne ou externe ?

Sur une chaudière de faible puissance le circulateur sera intégré dedans. Si on n’a qu’un seul circuit de chauffage (pas trop gros) cela peut donc parfaitement suffir. En revanche quand l’installation comporte plusieurs circuits de chauffage (par exemple pour alimenter des radiateurs  et un plancher chauffant, ou chauffer en plus une piscine), une bouteille de découplage ou un ballon tampon (c’est parfois le cas avec une pompe à chaleur air/eau), la mise en place d’un ou de plusieurs circulateurs indépendants est alors nécessaire. On rajoute en général un circulateur par circuit de chauffage.

Un retour sur investissement rapide

Xylem annonce ainsi un temps de retour sur investissement de 2 ans pour le remplacement d’un circulateur de plus de 5 ans par un modèle à haute efficacité énergétique.

Devis gratuit sur Grenoble pour votre chauffage

Si vous avez des questions sur votre projet de chauffage, n’hésitez pas à nous contacter. Notre équipe de professionnels répondra dans les plus brefs délais à vos questions et sollicitations. Pour en savoir plus sur nous, vous pouvez consulter les avis de nos clients et découvrir les photos de nos derniers chantiers ici. A bientôt !

%d blogueurs aiment cette page :